Genre et médias francophones dans l’Europe desannées 1940 et 1950 (Université de Lausanne)

Deadline: 15/11/2018

Deadline : 15/11/2018 (colloque en mars 2019 à Lausanne)

Ce colloque se propose d’interroger les phénomènes de reconfiguration et d’expansion médiatique des années 1940 et 1950 à l’échelle de l’espace européen francophone et au prisme du genre. Théâtre de bouleversements et de reconfigurations sociales et politiques, la Seconde Guerre mondiale constitue aussi un moment de transition médiatique et culturelle. Les années d’après-guerre se caractérisent quant à elles non seulement par la reconstruction économique et la modernisation de l’Europe, mais aussi par une «recomposition du monde des médias» et une expansion de la culture de masse. Parallèlement, les années 1940 et 1950 sont marquées par une série de mutations et de reconfigurations des identités et des rapports de genre: la reconstruction européenne passe par la promotion d’un modèle familial basé sur une stricte répartition des rôles masculin et féminin. Résultat d’une politique nataliste offensive, la spectaculaire hausse de la natalité après-guerre va de pair avec la production d’un modèle dominant de féminité caractérisé par la maternité et la sphère privée.

Des travaux d’historien·ne·s informés par les études sur le genre ont montré le rôle ambivalent des médias dans la production et la diffusion de ces normes, mais aussi dans leur négociation, voire – certes plus rarement – dans leur subversion. Ce colloque propose d’approfondir et d’élargir ces recherches, tant du point de vue des objets étudiés, de l’aire géographique ou culturelle considérée que des méthodes mobilisées:

Le genre est ici entendu comme une catégorie d’analyse critique. Il sera mobilisé pour envisager les productions et/ou les pratiques médiatiques comme des espaces traversés par des rapports de pouvoir et pourra s’imbriquer à d’autres catégories d’analyse critique telles que la classe, l’âge, la race, l’ethnie ou la sexualité. Il permettra d’analyser tant la construction de la binarité et de la hiérarchie sexuée que les mécanismes de négociation, de performance ou de subversion du genre.

Les propositions de communication sont attendues au plus tard pour le 15 novembre 2018. Elles devront faire un maximum de 3000 signes et devront comporter les noms et affiliations de leurs auteurs·trices. Les fichiers au format word devront être intitulés de la façon suivante: GENRE_MEDIAS_Nom et devront être envoyés à l’adresse suivante: delphine.chedaleux@unil.ch

Appel complet ici.

Made by Rekall Design